Mise à jour Google Chrome 50 et impacts sur le commerce en ligne

On le sentait venir ! Le navigateur Google Chrome a dépassé Internet Explorer en nombre d’utilisateurs. Désormais, près de 41% d’utilisateurs naviguent via Google Chrome depuis leur ordinateur, et ce nombre est croissant, contrairement à Internet Explorer qui continue de perdre des parts de marché…En parlant de Google Chrome, la version 50 est sortie le 20 avril 2016. Via cette mise à jour, Google fait un pas de plus dans la protection des données des utilisateurs...



En quoi consiste la mise à jour Google Chrome 50 ?

Outre la correction de failles et l’ajout de nouvelles fonctionnalités, la protection de la vie privée des utilisateurs est primordiale dans la version 50 de Google Chrome. Dorénavant, tout site non sécurisé via le protocole HTTPS n’aura plus accès par défaut aux données de géolocalisation HTML5 des internautes.


Quels impacts sur le e-commerce ?


C’est un fait. Aujourd’hui sur le web, il n’est plus possible de composer sans le géant Google, que ce soit pour le moteur de recherche, pour le navigateur, ou pour tous les services annexes proposés par ce monstre du web. Alors, lorsque l’on apprend que tout site n’étant pas passé en HTTPS n’aura plus accès, entre autres, aux données de géolocalisation des internautes, il ne faut pas le prendre à la légère ! Pourquoi ? Tout simplement car il est primordial de récolter les données géographiques des clients, sous peine de se priver d’informations capitales et de détériorer le parcours utilisateur.

L’internaute-type est par nature pressé. Si son expérience de navigation n’est pas intuitive et efficace, il passera son chemin. La géolocalisation permet de gagner des étapes supplémentaires dans le parcours-client, en l’emmenant directement à ce qui l’intéresse. Le client se concentrera alors sur l’essentiel : l’acte d’achat. À l’inverse, s’il perd son temps à sélectionner son pays, sa région, son département, sa ville, son point de vente, etc., il risque de s’impatienter, voire de capituler. D’où l’importance de faciliter la vie de l’internaute via les data collectées tout au long de sa navigation !


Que faire suite à cette mise à jour de Google Chrome 50 ?


Si vous avez lu avec attention les paragraphes précédents, vous connaissez déjà la réponse : il faut passer en HTTPS ! Un conseil si vous êtes webmarchand et que ce n’est pas déjà fait : faites-en une priorité ! Localiser les internautes uniquement à l’aide de leur adresse IP ne suffit plus et manque de précision. Ne vous privez pas du potentiel de la localisation précise de l’internaute pour développer votre e-boutique !


Courbe de gain et mailing (webmarketing)

Décuplez la performance de vos campagnes grâce à la gain curve !



Il existe certains outils de ciblage marketing accessibles via des logiciels full-web, et permettant, grâce à une segmentation de vos bases de données clients et produits, de décupler le chiffre d’affaires généré par chacune de vos campagnes de mailings. Cette solution est destinée principalement aux sociétés de commerce en ligne.
Aujourd’hui, étudions en détails la « gain curve » (courbe de gain), c’est-à-dire la représentation graphique du potentiel d’une campagne marketing …

Pourquoi utiliser une gain curve ?

Pour exploiter au maximum le potentiel de sa base de données

La gain curve, que vous pouvez voir ci-dessous, permet de maximiser le potentiel d’une campagne d’emailing, tout en limitant le nombre de mails envoyés.  D’un simple coup d’œil, on y identifie le seuil idéal pour  tirer le plus profit d’une campagne publicitaire.
Le point rouge ci-dessous marque le point d’inflexion. Il s’agit d’un repère à ne pas dépasser si l’on veut maximiser les performances de la campagne : taux d’ouverture, taux de clics, taux de conversion…
courbe de gain

Pour chaque produit ou groupe de produit,  la gain curve sélectionnera un panel de clients appétants, c’est-à-dire réceptifs à votre campagne et ayant de fortes chances de procéder à l’acte d’achat.

Pour ménager sa base de données

Voici un scénario que bon nombre d’entre-nous a vécu :
  •         s’abonner à une newsletter car on est intéressé par un sujet
  •        recevoir de trop nombreux mails et se sentir spammé.
  •         se rendre compte que finalement, le sujet qui nous intéresse n’est pas majoritaire dans ces newsletters.
  •        saturer, et se désabonner.

Les systèmes intégrant la courbe de gain dans leurs algorithmes de calcul permettent d’éviter au maximum les désabonnements.  Les algorithmes scannent en détails les profils de chaque client de votre base de données. Le principe est logique ! Il est préférable d’envoyer cinq communications ciblées sur un seul type de produit à des tranches différentes de votre base, que d’envoyer une communication identique  à toute votre base, et concernant tous les produits de votre catalogue !
Grâce à la gain curve, chaque client reçoit une newsletter personnalisée. Certes, il la recevra moins souvent, mais au moins, elle lui correspond ! Alors, au lieu de se désabonner, il attendra le prochain mail de votre part avec impatience…

Pour segmenter et cibler

Comme nous l’avons vu, les logiciels du marché segmentent vos bases de prospects, chacun d’entre eux correspondant à une cible différente. Quid des segments non ciblés ? Eh bien, on les utilise pour diffuser d’autres types de message ciblés, jusqu’à ce que des caractéristiques propres à chaque client se dégagent, pour affiner encore et toujours plus votre campagne marketing !

Comment utiliser la gain curve ?

Étape 1 le choix des produits

Le marketeur définit au préalable des produits-cibles. Suite à cela, l'outil crée une courbe personnalisée en se basant sur les data collectées sur les profils des clients. Ce n’est donc plus l’humain qui segmente sa base en fonction de critères basiques (âge, CSP, genre…), mais le logiciel, qui étudie des centaines de signaux imperceptibles, et qui pourtant pèsent lourd dans la balance !

Étape 2 : la segmentation

Certains logiciels créent des modèles uniques basés sur chacune des cibles identifiées au préalable par les marketeurs. Via des algorithmes puissants, le logiciel segmentera automatiquement les clients de la base, non pas de façon linéaire et aléatoire, mais en se basant sur des critères précis grâce auxquels on peut atteindre 85% du potentiel de vente en utilisant seulement 10% de sa base ! Ingénieux, n’est-ce pas ?
Grâce à la gain curve,  le marketeur peut alors sélectionner son volume via une interface simple et intuitive, et cela pour chaque type de produit.
C’est donc le marketeur qui choisit le produit à mettre en avant, et c’est le logiciel qui dit quels utilisateurs cibler. Un travail d’équipe, en somme !